Réussir son isolation phonique

 

Les bruits de pas sur le plancher du dessus, les grincements de pieds de chaises, parfois la musique du voisin, etc. Même si la sensibilité au bruit est subjective, elle est bien présente chez plus de 85 % des Français. Ainsi, pour une isolation phonique réussie, il y a plusieurs étapes, la première étant l’identification des sources de nuisances sonores.

 

Faire votre diagnostic

 

Il s’agit lors de cette première étape d’identifier les sources de bruit. Elles peuvent se trouver tant à l’intérieur de votre appartement (circulation, échos, canalisations, équipements ménagers, etc.) qu’à l’extérieur de celui-ci (voisinage, autoroute, etc.). Dans le premier cas, vous devez penser correction acoustique, et dans le cas des bruits venant de l’extérieur, vous devez revoir votre isolation phonique. Ensuite, il est important de pouvoir les identifier en fonction de leur cheminement, mais également quantifier ces nuisances sonores en fonction du nombre de décibels. Enfin, une fois que vous avez une idée du niveau d’affaiblissement du bruit, il ne reste plus qu’à prendre les dispositions nécessaires, en fonction de la nature de la paroi.

 

Comment améliorer l’isolation phonique de votre logement ?

 

Maintenant que vous avez fait votre diagnostic, il faut envisager des solutions efficaces. Pour cela, il faut savoir que le bruit se transmet différemment selon les parois et également selon les matériaux utilisés dans la fabrication des murs et des planchers du logement. Ainsi, pour isoler au plan phonique :

Votre plafond : vous pouvez par exemple créer un faux plafond suspendu avec une ossature métallique qui recevra ensuite l’isolant sous forme de panneaux ou de rouleaux. A ce niveau, il est important de savoir que ce ne sont pas nécessairement les laines minérales les plus denses qui offrent les meilleures performances acoustiques.

Vos murs : il existe plusieurs solutions selon les types de nuisances sonores que vous souhaitez traiter. Un professionnel saura, selon le diagnostic réalisé, vous conseiller le meilleur isolant à utiliser et sous quelle forme.

Vos fenêtres : ici, l’une des meilleures solutions généralement adoptées consiste à opter pour des doubles vitrages en verre feuilleté de 4mm séparés par des films intercalaires. Une bonne isolation phonique viendra en renforcement de votre isolation thermique, sans la dégrader. Toutefois, d’autres options existent suivant le niveau de la nuisance sonore.

Pour en savoir plus sur la réglementation: http://www.logement.gouv.fr/acoustique

 

Le choix du bon isolant phonique

 

Il en existe des dizaines sur le marché. Dans tous les cas, les matières avec une structure poreuse capable d’emprisonner l’air pour limiter les bruits font partie des meilleurs isolants phoniques. Par ailleurs, lors du choix de votre isolant, vous devrez tenir également compte de plusieurs contraintes, notamment s’il s’agit d’une rénovation.

Un dernier conseil : l’efficacité de votre projet dépendra de votre diagnostic. Par conséquent, si vous n’êtes pas certain de votre diagnostic, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous conseiller et vous guider.

Isolation phonique: Les matériaux à éviter

Comment mesurer l'isolation phonique d'un

logement?

 

Lire

Quel est le meilleur isolant phonique?

Double vitrage

Isolation phonique: réglementation

Comment insonoriser son appartement?

Insonoriser un home studio

 

Lire

Classification des bruits

 

Lire

Posez vos questions

Des questions? Des interrogations? Ou des commentaires? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous.

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Ce site opéré par Immodome.fr - 2017 ©

MENTIONS LEGALES